Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de CHRISTOPHE BOUTIER, professeur documentaliste au collège de St Germain-des-Fossés, dans l'Allier
  • : Blog qui a pour objectif de parler de la littérature jeunesse, des écrivains jeunesse... pour donner le goût de lire aux adolescents. L'objectif est également d'intéresser à la culture. Il s'agit aussi de faire découvrir cette littérature à part entière aux adultes.
  • Contact

Le Vampire Du Cdi

  • Le cédéiste
  • Je suis le "VAMPIRE d'un CDI" auvergnat !

ANECDOTES

Pierre BOTTERO,

le Seigneur des ados !

 

Pierre Bottero était fier d’être un auteur jeunesse - une littérature qui n’a rien à envier en qualité à la littérature « vieillesse. » S’il n’était pas qu’un auteur de fantasy, il faut bien reconnaître que c’est à cette littérature de l’Imaginaire qu’il dût son incroyable succès !

Dès l’enfance, il tombait dans la marmite de la fantasy. Il dévorait Tolkien (Un choc ! S’en suivi, plus tard, l’idée que la fantasy ne pouvait s’écrire que sous la forme d’une trilogie), Zelasny, Farmer, Moorcock, Vinge, Howard… Les grands noms qui allaient lui permettre de devenir l’auteur que nous connaissons. Plus tard, il appréciera les auteurs « jeunesse » tels que Erik L’homme, Hervé Jubert, Fabrice Colin ou Philip Pullman, Eoin Colfer pour ne citer qu’eux. Il n’y a pas de concurrence en littérature jeunesse, les auteurs s’apprécient, se côtoient, se téléphonent, se rencontrent, se parlent, rêvent ensemble d’histoires communes. Ainsi Erik L’Homme et Pierre imaginaient ensemble, « A comme assassins »…

De ses lectures, Pierre Bottero ne devait pas ressortir indemne.

C’est par hasard qu’il se lançait dans l’écriture, pour aider sa fille qui séchait devant un concours d'écriture : il rédigeait quelques pages sur son ordinateur, se piquait au jeu, poursuivait (son épouse réclamait la suite), envoyait le texte à un éditeur qui le publiait... Il était dit qu’il n’arrêterait plu. Marqué à tout jamais par Tolkien, il était évident qu’un jour, il s’essaierait à la fantasy. C’est ainsi que naquirent « La quête d’Ewilan », « Les mondes d’Ewilan » et « Le pacte des Machombres. »

 

 

 

Pierre Bottero se fichait éperdument du cadre dans lequel on allait placer ses romans. Mais pour les « techniciens, l’auteur lui-même évoquait la Low Fantasy. Il s’agit d’une low fantasy - inspirée par ses jeux d'enfant, ses rêves d'adulte, ses lectures et les émotions ressenties au quotidien - dans laquelle existe un équilibre entre le bien et le mal, le courage, la volonté et la détermination où domine le désir de tout ramener à des intérêts individuels (égoïsme forcené, aveuglement quant à la mise en danger des équilibres…). Un parallèle pourrait d’ailleurs être établi entre le chaos décrit et notre monde réel. Mais attention. Les propos de Pierre ne demeurent pas sombres, ils restent optimistes. Pour avancer ! Avec pour personnages principaux des… femmes. Pierre était fondamentalement féministe. Il aimait à dire qu’il y avait moins de « cons » chez elles que chez les hommes. Toutefois, Pierer Bottero n’a jamais cherché à donner des leçons, il se méfiait trop pour cela des « transmetteurs » de valeurs et des donneurs de leçons. Le livre était pour lui un objet de partage.

Ce partage, il l’avait avec sa famille qui appréciait ce qu’il écrivait et qui le rassurait : Claudine, son épouse, ses deux filles lisaient ce qu’il écrivait avant publication.

 

 

 

Lorsque Pierre Bottero était invité dans un salon du livre pour une dédicace, il faisait partie des auteurs les plus demandés (il ne faisait pas bon signer à côté de lui !) : les impressionnantes files d’attentes composées de lecteurs (jeunes et moins… jeunes !) en témoignaient. C’est avec émotion qu’ils recevaient tous les messages de sympathie et… d’amour. Ses livres touchaient, ses histoires permettaient le partage et faisaient rêver, Pierre vivait alors une aventure … magique.

Il avait beau affolé le compteur des ventes, ce qui avait un réel impact sur lui, c’était :  de percevoir la flamme dans les yeux de ses « fans » (euh ! il n’aimait pas le mot), de recevoir leurs avis, de parler avec eux.

Tant d’amour le gonflait à bloc et lui transmettait une énergie positive.

C’est pourquoi, ce succès (qui lui permit d’abandonner son métier d’instituteur) qu’il percevait intensément, à la fois avec bonheur (évidemment !) et tranquillité, lui donnait également un sentiment de responsabilité. Ainsi, s’il savait se montrer reconnaissant envers ceux qui l’avaient aidé à améliorer son écriture (Caroline Westberg, son éditrice chez Rageot), il avait également de la considération pour ce public à qui il devait tant. Quand vous rencontriez Pierre, assis derrière sa table de dédicace, vous aviez le sentiment qu’il n’attendait que vous ! Pierre veillait soigneusement à être proche de son « public », un de ses… bonheurs. Il respectait humainement ses visiteurs et ses lecteurs en leur offrant des histoires dont il voulait qu’elles évitent facilité et démagogie. Il apportait ainsi beaucoup de soin et d’exigences aux corrections, un travail exigeant, vorace en temps et en énergie.

 

L’écriture de Pierre Bottero avec « Le pacte des marchombres » avait atteint une belle maturité. C’est ce que Pierre lui-même soulignait quand il affirmait que « c’est en écrivant qu’on apprend à écrire. » En effet, cette dernière trilogie qui met en scène le personnage d’Ellana est moins légère, plus complexe, que celle de « La quête d’Ewilan » : l’auteur avait eu le sentiment d’avoir grandi, évolué et de s’être trouvé, un sentiment accompagné par le désir de partager encore davantage avec le lecteur. Pierre Bottero était un homme intègre, voilà pourquoi il continue d’être autant aimé. A la lecture de ses trilogies, cette sincérité transpire. Pierre prenait un immense plaisir à écrire, à « rêver », à imaginer le monde (issu d’un vieux rêve de liberté absolue) d’Ewilan, d'Ellana. Il prenait un immense plaisir lorsque d’autres que lui se baladaient dans "ses" mondes. Pierre Bottero écrivait pour être lu mais aussi pour explorer des contrées inconnues (se connaître lui-même ?) et entraîner à sa suite tous ceux qui étaient tentés par l'aventure... Quand il mettait le point final, c’était à la fois une joie (celle d’avoir terminée et d’être satisfait du résultat) et une déchirure (celle de quitter l’univers crée)… Un sentiment d'être coupé d'une part de soi-même avec l’irrésistible envie de replonger très vite.

 

Pierre le « poète » accordait beaucoup d’importance au travail de réflexion qui précède l’écriture. Lorsqu’il attaquait le premier chapitre d’un roman, la trame générale était dans son esprit, il connaissait très bien ses personnages. Ensuite, plongé dans le cœur du roman, il écrivait sans arrêt, du matin au soir, parfois pendant la nuit. Puis, il pouvait ne plus écrire pendant des semaines Enfin, presque car il écrivait toujours… dans sa tête. Quand il n’écrivait pas, il écrivait sans écrire. Pierre était un homme normal qui aimait lire, courir, menuiser, bucheronner, voyager, rencontrer, parler, rêver… et sourire ! Ah, ce sourire !I

L’écriture de Pierre était une écriture « vraie », sans complaisance, une écriture qui venait des tripes, un cadeau offert au lecteur. Il n’était satisfait que si les mots qu’il employait correspondaient réellement à ce qu’il souhaitait écrire. Cette honnêteté, il la devait à ses lecteurs. Pierre était un travailleur qui reprenait, sans cesse, son récit, la cohérence, le fond, la forme… C’est pourquoi il prenait grand soin, malgré les pressions des lecteurs, de ne pas chercher à publier, à tout prix, trop rapidement. Il était persuadé qu’il valait mieux patienter et faire patienter plutôt que de se décevoir et décevoir. Il pendait qu’il fallait laisser le temps à l’histoire de pousser, à son rythme...

 

-------------------

   "Le Loup à la voix de miel"
Marc SEASSAU (Grasset jeunesse)

J’ai fait venir dans le collège où je travaillais alors, l’écrivain Marc Séassau.  La journée fut belle et pleine d’émotion notamment lorsque Marc anima une rencontre à deux voix (j’adore organiser ce genre de rencontres : 2 auteurs face à une classe en même temps !) avec Jean-Côme NOGUES qu’il avait adoré lire lorsqu’il était ado.

Marc Séassau a écrit ce roman « Le loup à la voix de miel » parce qu’il a été marqué par sa convocation comme juré dans une affaire de viol. Dans son récit, il narre l’entrée en 6ème d’une petite fille qui, anonymement, dépose des extraits de « Peau d’âne » dans les poches, de sa « marraine », une élève de 3ème.  L’appel au secours était évident !

Cette rencontre a déclenché un phénomène pour le moins inattendu dont j'ai été le témoin, involontaire : il m'a fallu trois semaines pour comprendre ce qui m’arrivais !

Je trouvais régulièrement par terre, dans le CDI, toujours disposées par deux, des photos représentants des scènes classiques de la vie d'une famille avec une de nos élèves de 6ème (anniversaires...). J'ai évidemment rendu ces photos à l'élève qui, agressive, semblait ne pas comprendre pourquoi je détenais son bien. C'est tout juste si elle acceptait de reconnaître qu'il s'agissait d'elle sur les clichés ! Ces scènes se sont régulièrement reproduites ( trois, quatre fois pendant trois semaines) jusqu'au jour où j'ai eu un déclic  : une seule photo sur le sol évoquant la petite sur les genoux d'un homme. J'ai de suite compris (Peau d’âne !), j'ai alerté l'infirmière, la Principale du collège... Cette élève avait eu l’idée de reproduire ce que l’héroïne du roman faisait.
Voilà ce qu'uns simple rencontre d'écrivain peut entraîner en dehors du plaisir de lire.
Le roman avait libéré la parole de l’élève !


Nous en avons évidemment parlé avec Marc Séassau qui était évidemment KO : comment ne pas l'être ? Il avait écrit ce roman un peu dans un but pédagogique mais quand la réalité dépasse la fiction...

Recherche

PERLES de LECTURE

 Le collège de Gannat

 a voyagé dans le temps !

 

 Après la lecture des romans historiques jeunesse de Béatrice Nicodème....

    321.JPG

« Oyez ! Oyez gente dames et damoiseaux ! Entrez dans le Moyen Age ! » Ainsi s’est écrié le troubadour, jeudi 9 juin 2011, dans la plaine gannatoise : deux cent élèves de 5ème du collège Hennequin et CM2 des écoles du Malcourlet, de Pasteur et de Jean Jaurès ont bravement et « prestement » effectué le « pas sur le côté » pour revêtir leur cotte de maille et ainsi plonger en plein XIVème siècle.

  

284.JPG

  Pour rendre vivant et attractif le Moyen Age, période étudiée en classe et encore largement visible dans la cité des portes occitanes, Gannat, douze comédiens et cascadeurs professionnels de la compagnie toulousaine ARMUTAN, ont chevauché leurs destriers pour répondre à l’olifant de Christophe Boutier, professeur documentaliste, initiateur de cet imposant projet, « Cultures, loisirs et genres de vie au Moyen Age », un projet fédérateur d’énergie d’une année.

  323        

Un campement faits de plusieurs tentes, de peaux de bêtes, de râteliers d’armes, de tonneaux… a été établi dans la partie herbeuse et arborée de l’établissement scolaire. Les écuyers – élèves, aux yeux brillant de plaisir, répartis en six « compagnies » de « routiers » qui répondaient au nom d’un  célèbre homme de guerre, du Guesclin, Prince noir ou bien d’un roi, Philippe Auguste…ont défilé avec leurs bannières dans les sept ateliers pédagogiques pendant six heures.  Ainsi, ils ont été initiés à l’archerie, au maniement des armes, au combat rapproché, à l’héraldique – l’art de faire son blason – à la danse, aux instruments et à la musique, à la jonglerie… Le capitaine « Barbepeste » et ses sbires ont alors conquis la « piétaille » qui après explications et démonstrations, devait mettre en pratique l’enseignement de leurs maîtres…  

   336.JPG

 Les corps fatigués furent réparés par le succulent banquet médiéval régional (tortillons gannatois, galichons d’Escurolles, fromages de chèvres de Bellenaves, Fraises bourbonnaises sur lit de fromage blanc de campagne de Cérilly étaient inscrits sur le très beau papier imprimé à l’ancienne par le moulin Richard de Bas ), pris en musique, et proposé par le chef, Sylvain Bruno. Une projection d’images, capturées dans la matinée, proposées par les élèves de l’atelier image du collège lors du repas, a également ravi les convives.

  287.JPG

En fin d'après-midi, les petits occitans, tout sourire, étaient regroupés pour assister à un spectacle de jongleries burlesques proposées par « Grand mètres Yann »,  à de la poésie lyrique, et à une impressionnante saynète de combats à l’épée accompagnée par la musique du groupe DAYAZELL.

 

Quel bonheur ! Quelle joie d'avoir vu les yeux des enfants pétiller de plaisir ! Quel  moment de vie ! Il ne fait aucun doute que cette journée unanimement saluée comme étant extraordinaire restera gravée dans les mémoires.

  351.JPG Alors, un grand MERCI à tous ceux qui ont participé à la réussite du projet ! Les personnels du collège Hennequin, la mairie de Gannat, les mécènes, les comédiens si sympathiques et bien sûr…les élèves !

 

Pour en savoir davantage :

 

RV sur le blog du collège de Gannat (03),

une 100e de photos...

 

http://cdi.gannat.over-blog.com/

 

    ------------------------------------

 

 

A propos de ce blog !

 

Lu dans « La nouvelle encyclopédie des filles 2011 » de Sonia Feertchak ((Plon)

 

« Le blog passionné et passionnant d’un professeur documentaliste  fou de littérature jeunesse, pour « sourire, rêver, aimer ». Des articles vivants sur la lecture, qui donnent envie de découvrir plein de livres et autant d’auteurs

 

 

-------------------                                                      

A lire, vraiment !




 

 

 

 

 

 

 

 

   

A travers de nombreuses anecdotes Christian Grenier évoque son enfance placée sous le signe du théâtre et de la lecture, son adolescence marquée par l'écriture et la passion. Il relate son parcours d'enseignant, d'auteur mais aussi de lecteur-correcteur, journaliste, scénariste et directeur de collection. Il se penche également sur les mécanismes intimes de l'imaginaire, détaille la genèse de ses oeuvres et fait pénétrer le lecteur dans les coulisses de l'écriture et de l'édition. Enfin il s'interroge sur les principes qui font d'une fiction un récit pour la jeunesse. Regorgeant de confessions, de convictions et de passion, ce témoignage d'une vie consacrée à la littérature jeunesse se lit comme un roman.
 

Archives

Le MOT du JOUR : ......

    "Des millions de gens vivent sans lire, mais ce qu'ils ignorent,

c'est qu'on vit infiniment plus en lisant."

Xavier-Laurent PETIT

  

     318 042 visiteurs 

Je vous livre l'adresse du blog de mon nouveau cdi et collège : http://colllafontaine.over-blog.com/

 

depuis octobre 2009

 

 

8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 09:42

Quatre des textes de Roland CAUSSE : Rouge Braise, Oradour la douleur, les enfants d’Izieu, Ita Rose ont pour cadre la seconde guerre mondiale. Ils abordent les thèmes de la résistance et de la Shoah.

 

Y-a-t-il une écriture particulière lorsque l’on aborde, pour les enfants, ce type de sujet ?

 

 

Non, il n’y a pas d’écriture particulière pour ces sujets. C’est le sujet qui entraîne l’écriture.
Rouge Braise est un roman autobiographique. C’est un livre à la mémoire de mon oncle.
L’écriture sous la forme d’un roman s’est imposée. J’avais raconté l’histoire de Georges à mes enfants et un jour dans une bibliothèque on m’a demandé l’histoire de mon enfance et me voilà partie à raconter …. J’ai vu les enfants tellement attentifs à ce récit que je me suis dit : « Oh! ,ça suffit maintenant tu l’écris ! » et c’est venu facilement. A cette époque, Thérèse et Grand Ma vivaient et n’avaient pas les mêmes souvenirs, je suis allée dans les bibliothèques et j’ai fait une recherche sur la vie quotidienne pendant la guerre dans l’Yonne et à Paris, sur la résistance et sur le maquis de mon oncle. Ces connaissances ont servi pour mes autres livres et aussi pour ma culture personnelle. Il a fallu ensuite lier ces recherches à l’écriture de façon à ce que l’on voit que ce n’était pas une leçon d’histoire. J’avais envie de faire un livre éloge à Georges, résistant de la première heure, un livre aussi d’amour à ce petit coin qui a été ma campagne d’enfance.

 

 

En ce qui concerne Les Enfants d’Izieu, le style a une raison. Un dimanche, un ami me dit : » Demain matin, tu devrais écouter une émission sur France Culture qui t’intéressera ». Le lundi matin, au lieu de travailler, je me permets d’écouter la radio et je tombe sur une émission d’ Antoine Spire sur l’ex maison d’Izieu. Je prends des notes et à un moment donné, Léon Reifman, le garçon à qui on a soufflé : « sauve toi » était dans l’émission et il a dit ce jour-là : « Pour tous ceux d’Izieu,  il n’y a pas de cimetière, pas de tombe, il n’y a pas de mémoire ». Ces paroles ont résonné en moi et j’ai pensé : »Pourquoi n’écrirai-je pas quelques pages ? » et j’ai commencé à raconter cette triste histoire sous la forme d’un poème, plus exactement en prose poétique.
C’est alors l’époque du procès de Klaus Barbie, je rencontre deux journalistes qui font un numéro spécial du Monde et je me documente. A partir de là, se posent dans ma tête tous les lieux : maison d’Izieu cache heureuse, Drancy l’insupportable attente et Auschwitz l’innommable. Après mes recherches, je reprends mon cahier et la forme du poème qui s’est naturellement imposée à moi. Depuis, j’ai rencontré à peu près 8000 enfants et la question se trouve souvent posée : » Pourquoi ne pas avoir écrit un roman ? »Je ne peux pas écrire un roman car j’ai trouvé la forme exacte qui est due à l’émotion que j’ai ressentie, émotion qui m’a fait écrire ce long poème. Quand j’analyse mon style, il me semble ressembler à celui du funambule qui marche sur un fil : il ne doit pas y avoir un mot de trop pour ne pas que le funambule tombe et que vous, lecteurs funambules, vous tombiez. Ce livre a fait l’objet de nombreuses rééditions, il a été donné en spectacles de théâtre par plusieurs compagnies et a également fait l’objet d’un opéra dont j’ai écrit le livret (qui est dans le livre).

 

Oradour la douleur est une commande. J’étais allée en hiver, c’était impressionnant, il y avait des corbeaux qui volaient. J’ai été bouleversée d’autant que je n’y étais jamais venue. J’avais alors écrit des poèmes que j’ai perdus. Un an après mon passage à Oradour, une bibliothécaire amie me téléphone et me dit que la directrice du mémorial voudrait faire un livre plus jeune, plus illustré que le gros livre qui existait alors. Avec Georges Lemoine, l’illustrateur, nous avons passé une semaine à Oradour. Nous avons rencontré des survivants et survivantes et j’ai eu l’impression extraordinaire d’être replongée en 1944, dans une sorte de bulle totalement fermée. Très rapidement la forme m’est venue, celle d’un roman. Devant le drame cependant, j’ai repris la forme du texte poétique car cette forme d’écriture dense s’impose quand l’émotion nous submerge. L’écriture a été tellement dense que j’en suis arrivée à ne pas ponctuer mon texte. Je souhaite montrer par la forme qu’il y a un moment où le souffle manque, c’est comme si on étouffait: donc la ponctuation disparaît. Quand on est face à un événement trop grave du domaine de la souffrance, de l’angoisse, de la mort, on ne peut plus faire de phrases, on est dans l’indicible. Oradour est un livre dont la forme est plus élaborée.

 

Ita- Rose est une autre aventure. Un jour, à Villeurbanne, j’étais venue faire un film avec des élèves de troisième sur mon livre Les Enfants d’Izieu. La documentaliste du collège me dit : » J’ai appris que deux petites filles, qui étaient à Izieu, Mina et Claudine ont un frère et il voudrait bien venir en parler. Est-ce que cela ne vous dérange pas ? »Evidemment, j’ai répondu qu’il pouvait venir. Il vint.et nous raconta l’histoire de sa famille. Bouleversée, je lui ai demandé si je pouvais écrire ce récit et il a accepté. Ma question au départ était celle du point de vue : choisirai-je le point de vue du fils ou de la mère, Alexandre ou Ita- Rose ? Les aventures de la mère se sont imposées. Je raconte sa vie le plus simplement possible avec précision, dans ses grandes lignes pour qu’on comprenne comment la grande Histoire peut briser une famille. Le style m’est venu dans la simplicité pour ne pas faire de « pathos », il y a eu trop de drames pour ces gens. Le destin d’Ita-Rose est incroyable et je n’ai pas du tout pensé aux enfants qui liraient l’album. Cette histoire m’a paru indispensable à écrire car elle cumule la résistance, les camps français, la Shoah, la traque de Klaus Barbie jusqu’en Bolivie et le témoignage contre ce chef de la Gestapo de Lyon qui a tué son époux, déporté son fils aîné et fait assassiner à Auschwitz ses deux petites filles. Pour finir en 1946 elle a appris que sa famille polonaise avait été victime de la Shoah par balles. Et en même temps cette volonté d’Ita- Rose de faire un jour la justice, de témoigner pour ces trois enfants et ce mari qu’on lui a volés.

Le lecteur aurait pitié de la femme qui pleure si c’était écrit et cette pitié lui enlèverait ses propres pleurs. Donc j’ai choisi une écriture minimaliste, une grande économie de mots et de métaphores.

Par ailleurs, la forme de l’album convient à ce texte puisque mon but était de faire un récit court et Gilles Rappaport voulait que j’écrive un texte pour lui. Il l’a illustré de superbe manière.

Avec Georges Lemoine, j’ai réalisé un récit-pièce de théâtre La Guerre de Robert qui conte l’histoire d’un enfant juif dont toute la famille a été déportée en 1942 et qui ne sera caché qu’à partir de février 1944.
 

Comment traite-t-on ces sujets historiques pour les enfants ? du point de vue de l’écriture ?

 

Entre transmission histoire et mémoire. J’ai eu un jour un débat avec Gilles Perraut (l’auteur du Pull over rouge). C’était un débat qui était très préparé sur le thème histoire- document/ histoire- fiction, poésie. Donc moi je défendais la fiction- poésie et on en est arrivé par gentillesse mutuelle à dire il est bien qu’il y ait de la poésie, de la fiction poétique, peut être pas qu’elle soit en premier, peut être faut-elle qu’elle soit en second. Il faut des explications et quand on a donné les bases, la fiction transmet mieux que tout document.
La transmission, c’est à dire : ça se passe à telle époque, il y a eu cela sur telle loi…Ensuite vient le livre, on le lit, après on en reparle et on s’en rappelle longtemps…

Freud le disait, et Lacan après lui au sujet du Ravissement de Lol V.Stein de Marguerite Duras : » l’art, la littérature nous enseigne, elle est avant la psychanalyse ».

On ne fait pas une œuvre d’art pour transmettre, ce qui est premier c’est le désir de l’écrire, l’amour, la tragédie, le besoin intérieur…

 

 

Source http://blogs.lecoleaujourdhui.com/litterature-jeunesse/2009/09/23/a-la-rencontre-de-rolande-causse/

 

Repost 0
Published by Le cédéiste - dans Le ROMAN HISTORIQUE
commenter cet article
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 09:23

Christian GRENIER

Christian GRENIER

Nationalité FR Né en 1945

 

Né à Paris en 1945, Christian Grenier est nourri par le théâtre. Il aimerait devenir comédien, comme ses parents. Face à leur opposition, il entreprend des études de lettres et devient enseignant.

Il écrit depuis son plus jeune âge. Par plaisir, par passion. De 1957 à 1969, les progrès de la conquête de l’espace le poussent à découvrir l’astronomie puis la littérature de science-fiction.
Prof dans un collège parisien, il anime des clubs d’astronomie, de SF, de théâtre... Dès 1970, il entraîne ses élèves à écrire des romans. Il relate ces expériences d’ateliers d’écriture — le mot n’existe pas encore ! — dans un essai.

Le prix O.R.T.F., qu’il obtient en 1972 pour son troisième roman, La Machination, marque le début d’une carrière qu’il consacrera en priorité à la SF. Il exploitera ce genre dans de nombreux domaines : albums, nouvelles, théâtre, contes, essais, BD (Argyr, le baladin de l’espace dans le journal Pif) et dessins animés (Les Mondes engloutis à Antenne 2)…

Devenu lecteur, correcteur et rewriter chez plusieurs éditeurs, il n’enseigne plus qu’à temps partiel. En 1981, à la demande de Gallimard, il crée et dirige Folio-Junior SF. Il y publie des recueils de nouvelles thématiques et sort de l’oubli des romans comme Niourk, de Stephan Wul.

Depuis 1990, Christian Grenier a quitté Paris pour vivre dans le Périgord. Il se consacre exclusivement à l’écriture. Parfois, cependant, il rencontre ses jeunes lecteurs ; il assure des conférences sur la science-fiction dans diverses universités et centres de formation de bibliothécaires.
     
Ses ouvrages récents abordent le monde contemporain, l’Histoire (Août 44, Paris sur scène), la mythologie (Contes et légendes des héros de la mythologie : Les douze travaux d’Hercule, Jason… ), la musique, l’autobiographie, le conte (L’île aux chimères) et la fantasy (Toi, Lumière de ma nuit ). Ses romans de SF (La Musicienne de l’aube) abordent les problèmes de société (Virus LIV 3 ou La mort des livres) d’environnement (Robinson des étoiles), le changement climatique (Cinq degrés de trop) et les nécessaires changements pour que survive notre planète (Ecoland).

Aujourd’hui, le nom de Christian Grenier est surtout associé à sa série policière « Les Enquêtes de Logicielle » (L’ordinatueur a été couronné par onze prix et vendu à 300 000 exemplaires).

Les textes de Christian Grenier sont traduits en Allemagne, Argentine, Brésil, Chine, Corée, Danemark, Espagne, Etats-Unis, Grèce, Italie, Japon, Portugal, République Tchèque, Thaïlande, Suède – mais aussi en Breton, en braille, en esperanto et… en langage des signes.
    
Il a obtenu (entre autres) le Prix du Salon de l’enfance en 1976, le Prix de la science-fiction française en 1988, le Tam-Tam des 10/14 ans du Salon de Montreuil en 1996 et 1997, le Grand Prix de l’Imaginaire en 1997 et le Prix du Conte en 2003 avec Le Tyran, le Luthier et le temps devenu un « conte musical » en 2008 grâce au compositeur contemporain Luis Naon.

 

Site officiel : http://www.noosfere.com/grenier

Bibliographie

Toi Lumière de ma nuit

PORTELUNE

Albireo

novembre 2008

33,00 €

Toi Lumière de ma nuit (2008)

 

Chaque matin, Onir se réveille dans un présent différent : une Terre de cauchemar qu’il doit apprivoiser le temps d’un petit jour. Egaré dans mille réalités, condamné à y vivre, Onir retrouve chaque nuit un rêve familier où il serait le Prince des Songes. Là, au sein d’un Eden perdu, la belle Selna l’attend : un repère dans le labyrinthe de ses jours, une Lumière dans sa nuit ! Onir saura-t-il se libérer des Réels, franchir les Quatre Territoires et retrouver ce monde dont Selna et lui étaient les maîtres ?
Texte : Christian Grenier Images : Krystal Camprubi

Les Archives du futur

LIVRE DE POCHE Jeunesse

Science-Fiction

février 2007

Les Archives du futur (2007)

 

Des pères fondateurs jusqu'à aujourd'hui, de H.G. Wells à Danielle Martinigol, en passant par Lovecraft, Van Vogt, Bradbury, Ballard : une anthologie de douze nouvelles des plus grands noms du genre pour dix périodes significatives de la Science-Fiction.

Big Bug

RAGEOT

Heure Noire

février 2005

Big Bug (2005)

Logicielle n°6

Pourquoi un informaticien aussi chevronné que Guy Gata, surnommé « Big Bug », a-t-il été assassiné ? Logicielle se perd en déductions car elle ne découvre aucun indice sur les lieux du meurtre, et pas le moindre mobile à ce crime parfait. Mais il ne faut jamais se fier aux apparences et aux silences d'un ordinateur. Homme sans histoires, Big Bug aurait-il eu une double vie ? Ou des amis qui se seraient transformés en ennemis ?

Coups de théâtre

RAGEOT

Heure Noire

juin 2004

Coups de théâtre (2004)

Logicielle n°1

Lorsque le rideau se lève sur l'actrice étendue à terre, un poignard dans le dos, le public croit que le meurtre fait partie de la mise en scène. Mais Matilda a bel et bien été assassinée... L'inspecteur Germain et sa jeune stagiaire, Logicielle, se mêlent à la troupe. Auteur, régisseur, acteurs, machinistes, tous jouent leur rôle à la perfection. Germain et Logicielle parviendront-ils à faire tomber les masques ?

Galaxies n° 31

GALAXIES

Galaxies

décembre 2003

10,00 €

Galaxies n° 31 (2003)

 

Éditorial de Stéphanie NICOT
Fiat Nox de Xavier NOY
Infos de (non mentionné)
Dernière visite avant le Christ de Juan Miguel AGUILERA de Sylvie MILLER
Infos de (non mentionné)
L'Agent de voyage de Nicholas WALLER de Florence DOLISI
Et entrer dans un livre d'Hemingway... de Jean-Jacques GIRARDOT
Des œufs propices de James MORROW de Florence DOLISI
Nous sommes les enfants de Voltaire, nom de Dieu ! de Bruno DELLA CHIESA de James MORROW
« Comme Candide l'ingénu, je suis un optimiste » de Bruno DELLA CHIESA de Lionel DAVOUST de James MORROW
Bibliographie de James Morrow de (non mentionné) de James MORROW
Adieu aux Maîtres de (non mentionné)
Utopiales 2003. L'ère de la fusion ? de Olivier NOËL
Boréal 2003 de Pierre PEVEL
Lettre d'Amérique de Gary K. WOLFE de Jean-Daniel BRÈQUE
Lectures de COLLECTIF
Le coup de coeur de... Christian Grenier de Christian GRENIER
Courrier de COLLECTIF
Index des nouvelles parues dans Galaxies n° 1 à 30 de (non mentionné)

Allers simples pour le futur

MANGO Jeunesse

Autres Mondes

octobre 2002

9,00 €

Allers simples pour le futur (2002)

 

Destination : l'avenir !
Un stupéfiant message laissé à notre attention sur une comète par des extraterrestres, des écolos-terroristes menant leur dernier combat sur une terre devenue hyper polluée, des pièges de l'espace-temps impossibles à déjouer, des logiciels tueurs ; des amis artificiels, des mondes truqués où la réalité virtuelle envahit le réel.
Avec son immense talent, Christian Grenier, maître incontesté de la science-fiction jeunesse, nous offre ici six nouvelles de demain, six allers simples pour le futur.

Les Visages de l'humain

MANGO Jeunesse

Autres Mondes

septembre 2001

9,00 €

Les Visages de l'humain (2001)

 

Les manipulations génétiques, le clonage, les bio et nanotechnologies, redessinent de manière accélérée les frontières de l'humain. Hommes en série, bébés à la carte, « humanimaux », cyborgs, doubles virtuels : à sa sortie de la nouvelle Grande Fabrique du Vivant, « l'Homo Futuris » sera-t-il toujours un être humain ? Jean-Pierre Andrevon, Fabrice Colin, Christian Grenier, Gudule, Jean-Pierre Hubert et Eric Simard, six parmi les plus grands écrivains de science-fiction pour la jeunesse, tentent ici de répondre à cette question d'une actualité de plus en plus brûlante.

Virus L.I.V.3 ou La mort des livres

LIVRE DE POCHE Jeunesse

Jeunesse

août 2001

4,90 €

Virus L.I.V.3 ou La mort des livres (1998)

 

Face à la tyrannie des Lettrés qui ont interdit tous les ordinateurs au profit du livre, les Zappeurs propagent un virus qui efface les mots à mesure qu'ils ont lus.
Seule Allis est capable d'identifier l'inventeur du virus et de trouver un antidote ...

Graines de futurs

MANGO Jeunesse

Autres Mondes

octobre 2000

8,99 €

Graines de futurs (2000)

 

Clones acteurs de cinéma, éoliennes flottant dans la haute atmosphère, logiciels sentimentaux, maisons tueuses, bananes qui vaccinent, nanorobots fantômes, retour de l'homme sur la Lune...
A l'aube du troisième millénaire, l'éventail des futurs possibles engendrés par l'accélération de la connaissance scientifique donne le vertige et a inspiré les sept nouvelles inédites réunies dans cette anthologie.
Sept graines de futurs plantées par les meilleurs écrivains de science-fiction pour la jeunesse : Ange, Robert Belfiore, Christian Grenier, Alain Grousset, Jean-Pierre Hubert, Christophe Lambert, Danielle Martinigol et Joëlle Wintrebert.

Villes au bord du futur

HACHETTE Jeunesse

Vertige S-F

février 1998

Villes au bord du futur (1998)

 

De mystérieuses tours-escargots qui se déplacent sur des rails. Une cité virtuelle qui lance un tueur aux trousses de ceux qui l'explorent. Une ville qui n'existe pas mais qui dévore les voyageurs égarés. Une autre, gardée par de féroces Pitbères. Hologramme, simple mirage, cité de la honte ou sans étoiles... Huit visions de l'avenir, entre rêve et cauchemar, pour des villes au bord du futur.

Bifrost n° 7

LE BÉLIAL'

Bifrost

janvier 1998

8,08 €

Bifrost n° 7 (1998)

 

Bifrost : le livre.

L'Humanité est en guerre, un conflit incroyable qui, non content de s'étendre aux quatre coins de la Galaxie, porte ses ravages jusque dans les replis du temps. Telle est l'étonnante découverte que vont faire nos corsaires préférés, Cheb Sliman, Salomon B. et tout l'équipage du Jérusalem, des révélations aux implications renversantes sous la plume d'un Francis Valéry débridé ! Le Dracon, le Solon, le Périclès, trois vaisseaux spatiaux et leur équipage promis à un destin extraordinaire : le premier vol au-delà de notre Galaxie, loin, très loin vers les Nuages de Magellan. Un voyage fantastique de dix mille années-lumière dans l'ombre des Hiffiss, extraterrestres mystérieux dont les vaisseaux sont en réalité des enceintes de confinement forgées avant la formation même de la Terre, des cages démesurées enfermant des entités d'une nature et d'une fonction inconnues. Serge Lehman, au sommet de son art, renoue ici avec le space opéra dans une novella proprement époustouflante.

Bifrost : la revue.

Avec Christian Grenier qui, lors d'un long entretien, nous parle de son métier d'écrivain de Science-Fiction et des particularités du secteur des publications pour la Jeunesse. Thierry Ségur, lui, évoque la bande dessinée, nous dit pourquoi il nous aura fallu patienter cinq ans avant de le voir occuper à nouveau le devant de la scène, et quels sont les secrets de son dernier album. BD toujours, mais du côté des comics cette fois, avec Batman et un vaste dossier qui nous permet de mieux cerner le mythique protecteur de Gotham. Dans notre série des « petits maîtres de la S-F », Hal Clément succède à Walter Tevis, tandis que les aventures de David Starr nous offrent l'occasion de (re)découvrir l'un des héros les moins connus d'Isaac Asimov. Avec, comme de coutume, toute l'actualité S-F et Fantastique du cinéma, de la télé, des jeux de rôles, et la plupart des nouveautés BDs et romans passés au tamis de la critique. Sans oublier, enfin, une étude exceptionnelle consacrée aux encyclopédies imaginaires, une présentation des meilleures créations enrichie, là encore, d'une interview d'un des deux créateurs de l'une des plus belles réussites en la matière : Les carnets d'Imago Sekoya.

Bifrost : un pont dressé haut entre les univers de l'Imaginaire, un arc-en-ciel aux couleurs du rêve. L'emprunter ne tient qu'à vous.

Mission en mémoire morte

HACHETTE Jeunesse

Vertige S-F

septembre 1997

Mission en mémoire morte (1997)

Le cycle du Multimonde n°4

Pour leur dernière expédition dans la chose, Mika, Sylvain et Sophie se retrouvent passagers clandestins à bord d'un vaisseau spatial, le Heinlein.
Destination : Mê-Moria, une mystérieuse planète lointaine sur laquelle vit l'Oncle, sorte d'homme-dieu mythique qui aurait créé l'univers.
Quel rapport avec l'oncle de Mika, écrivain et brillant informaticien ... mort depuis une semaine ?
Quel piège le Multimonde referme-t-il sur Mika et ses amis ?

Cyberpark

HACHETTE Jeunesse

Vertige S-F

juin 1997

Cyberpark (1997)

Le cycle du Multimonde n°3

Sylvain est resté prisonnier à l'intérieur de la chose ! Mika et Sophie doivent à nouveau se risquer dans le Multimonde à la recherche de leur ami. Ils y découvrent une Terre du futur, en ruine, désertée par les humains. Transformée en hallucinant Cyberpark, elle est infestée de robots tueurs qui, dès leur arrivée, les prennent pour cibles.
Parviendront-ils à retrouver Sylvain et à découvrir qui se cache derrière le Maître des cybernautes ?

La Musicienne de l'aube

HACHETTE Jeunesse

Verte aventure

octobre 1996

La Musicienne de l'aube (1996)

Le cycle du Multimonde n°1

Un matin, une énorme « chose » grise surgit au milieu d'un village du Périgord. Mika et ses amis se risquent à l'intérieur. Ils y découvrent un monde inconnu dont le décor rappelle celui des jeux de rôles Donjons et Dragons ! Leur mission ? Délivrer la Musicienne de l'Aube, prisonnière des Sylvains. Mais sur leur route, les obstacles se multiplient, dangereux et inattendus...

L'Ordinatueur

RAGEOT

Heure Noire

7,30 €

L'Ordinatueur (1997)

Logicielle n°2

Programmé pour tuer ? L' « Omnia 3 », un ordinateur très sophistiqué, totalise déjà six victimes. L'inquiétante machine est-elle seule responsable de cette incroyable série de meurtres ? Logicielle, jeune inspectrice au surnom prédestiné, en doute. Mais derrière l'écran se cache un adversaire aussi inattendu que dangereux...

Les Lagunes du temps

HACHETTE Jeunesse

Vertige S-F

Les Lagunes du temps (1997)

Le cycle du Multimonde n°2

Stupeur ! Un objet gigantesque surgit au milieu du village. Dans le même temps, Sophie disparaît ! Pour Mika et Sylvain, pas d'hésitation : il faut pénétrer à l'intérieur de la chose et retrouver leur amie. Les voilà projetés dans un incroyable monde parallèle, une Venise étrange, capitale du monde, dominée par l'impitoyable dogaresse. Comment sauver Sophie, prisonnière de cette femme redoutable ?

La Science-fiction ? J'aime !

FARANDOLE

Document

La Science-fiction ? J'aime !

 

La « SF ». Ange ou démon, les « fans » l'idolâtrent, d'autres s'en méfient ou la méprisent. Mais de plus en plus nombreux sont ses amateurs. Parmi ceux-là, les jeunes. Oui, la science-fiction pour jeunes existe. Christian Grenier et Jacky Soulier, spécialistes en la motière, la décortiquent, en révèlent tous les aspects, science et science-fiction, science-fiction et fantastique, BD et science-fiction. Puis ils analysent les différents thèmes : l'Homme en proie à l'espace, au temps, à l'autre... en citant des extraits d'oeuvres et donnant à chaque fois des titres de livres et de films. Un historique permet de replacer la science-fiction dans son évolution, partant de Télémaque en passant par Jules Verne jusqu'au foisonnement actuel. La science-fiction ? « Un outil privilégié pour interroger le futur, comprendre le présent et mieux saisir la place de l'Homme dans la société en devenir ».

Le Brouillard du 26 octobre, et autres récits sur la préhistoire

GALLIMARD Jeunesse

Folio junior science-fiction

Le Brouillard du 26 octobre, et autres récits sur la préhistoire

 

Remonter le cours du temps jusqu'à la préhistoire ... quel rêve ! Observer la faune et la flore de l'ère tertiaire, chasser le brontosaure, partager la vie des hommes des cavernes ... Ces exploits, quatres explorateurs du XXe siècle les réalisent grâce à des moyens technologiques ou fantastiques, ils se retrouvent plongés des millions d'années avant notre ère, et vivent d'étonnantes aventures.

Dans la comète et autres récits du cosmos

GALLIMARD Jeunesse

Folio junior science-fiction

Dans la comète et autres récits du cosmos

 

L'espace ! Un des plus vieux rêves de l'homme. Un des thèmes les plus classiques de la science-fiction. Cosmonautes égarés, voyages au bout de l'univers, paradoxes temporels causés par la vitesse, attitude de l'homme face au cosmos. Sept aventures dans l'espace, sept voyages vers l'ailleurs qui sont aussi sept regards différents sur nous-mêmes.
Textes choisis et présentés par Christian Grenier.

La Lune était verte et autres récits de fin du monde

GALLIMARD Jeunesse

Folio junior science-fiction

La Lune était verte et autres récits de fin du monde

 

La fin du monde... habituellement, on ose a peine y penser. Ici, les auteurs en parlent : ils décrivent l'apocalypse, la fuite, les destructions, les m.utations, les abris... Recits-catastrophes ? Certes. Mais leurs auteurs, graves ou ironiques, y glissent les questions essentielles : celles que devraient se poser les hommes face a leurs pouvoirs, leurs choix, leur destin.
Textes choisis et présentés par Christian Grenier.

La Montagne sans nom et autres récits sur la nature

GALLIMARD Jeunesse

Folio junior science-fiction

La Montagne sans nom et autres récits sur la nature

 

Demain, l'homme aura plus que jamais besoin de la nature. Mais quelle nature l'homme se réserve-t-il ? Dans quels milieux séduisants ou hostiles devra-t-il évoluer ? Des récits palpitants qui dérangent, qui interrogent, évoquant une nature tout à tour domestiquée, rejetée, reconstituée — ou au contraire toute-puissante.
Textes choisis et présentés par Christian Grenier.

L'Invention du Professeur Costigan

GALLIMARD Jeunesse

Folio junior science-fiction

L'Invention du Professeur Costigan

L'Invention du Professeur Costigan n°1

Quelle extraordinaire invention le professeur Costigan a-t-il mise au point ? Mieux protégée qu'un chef d'État, sa mystérieuse Aiguille engloutit et fait disparaître toute matière vivante. Mais vers quelle destination ? Le néant ? Un univers parallèle ? Le passé ? Le futur ? Pour le savoir, il faudrait que des volontaires se risquent dans l'inconnu... Devan Traylor va-t-il tenter ce voyage sans retour ?

Le Montreur d'étincelles

ROBERT LAFFONT

L'Âge des étoiles

Le Montreur d'étincelles

 

Graam habite Massel, la cité au-bord-des-montagnes-sacrées construite par les pionniers qui débarquèrent sur la planète Levendy. Il sait que sur Levendy, la vie est rude, qu'il faut se protéger sans cesse, sous un masque, des gants, derrière les murs de la ville. Levendy est hostile. Mais pourquoi les Vildiens barbares semblent-ils vivre en paix avec Levendy ?

 

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 09:20

Alain GROUSSET

Alain GROUSSET

Nationalité FR Né en 1956

 

Né en 1956 à Guéret, dans la Creuse – qu’il considère comme une réserve d’air pur nichée en plein centre de la France et qui lui a inspiré deux superbes romans historiques, Alain Grousset réside près d’Orléans.
Auteur d’une vingtaine de nouvelles parues dans Fluide Glacial, Fiction, La Vie du Rail, Okapi…, Alain Grousset a exercé, vingt ans durant, comme critique au magazine Lire. Sous le pseudonyme d’Alain Laurie, il a aussi réalisé – en collaboration avec Denis Guiot et Stéphanie Nicot –, le Dictionnaire de la science-fiction (Livre de Poche jeunesse). Il a publié plusieurs anthologies et exerce également les fonctions de directeur de collection chez Flammarion, en particulier à la tête d’une originale collection d’histoire revisitée : « Ukronie ».
Mais on doit surtout à Grousset près d’une quarantaine de romans, dont vingt-quatre en collaboration. Seul ou avec ses complices, il a d’ailleurs accumulé un nombre incalculable de prix. Son premier récit, La Citadelle du vertige, a déjà dépassé les 300 000 exemplaires. On comprend qu’Alain Grousset puisse habiter un grand manoir rénové (débordant littéralement de milliers de livres rares !), mais ce best-seller de la littérature jeunesse reste toujours aussi abordable, même avec ses jeunes lecteurs qu’il rencontre régulièrement.

 

Site officiel : http://alain.grousset.monsite.orange.fr

Bibliographie

Tout amour est extraterrestre

ECOLE DES LOISIRS

Médium

avril 2009

9,00 €

Tout amour est extraterrestre (2009)

 

La famille de Pauline, c'est très simple : une arrière-grand-mère, une grand-mère, une mère et une fille.
Quatre femmes, quatre filles uniques, quatre célibataires. Pas d'homme. Les hommes sont des ennemis, des traîtres, des absents. On s'en passe ! Ce discours officiel n'a pourtant pas empêché Pauline de tomber amoureuse d'Oliver. Se passer des garçons ? Quel dommage... Elle en est curieuse, au contraire. Gourmande. Avide. Les problèmes commencent le soir où le conseil de famille se réunit pour lui annoncer un secret, une vérité qui dérange.
Ou plutôt deux. Son père est un extraterrestre ! Et toutes les filles d'extraterrestres qui se respectent, arrivées à l'adolescence, deviennent des garçons...

La Guerre des livres

GALLIMARD Jeunesse

Hors-piste

janvier 2009

La Guerre des livres (2009)

 

Shadi, jeune pilote de la Sécession, échoue sur Libel, une planète ennemie devenue la dernière bibliothèque de l'univers.
Il est recueilli par le conservateur, un érudit qui lutte pour sauver les livres menacés par l'hypertechnologie. Un événement dramatique va bientôt lui donner raison et contraindre Shadi à plonger dans les entrailles de la grande bibliothèque.

Métalika

GALLIMARD JEUNESSE

Voyage en page

juin 2007

2,50 €

Métalika (2007)

 

A peine Salma et son ami Robin sont-ils promus Cadets de l'espace qu'une terrible insurrection éclate sur Métalika, leur planète.
Les deux jeunes gens et Randall, leur capitaine, tentent de s'enfuir à bord d'un vaisseau spatial. Leurs robots personnels les accompagnent. Après une terrible poursuite, ils réussissent à s'échapper dans l'hyperespace. Parviendront-ils à trouver de l'aide sur une planète amie et à libérer les leurs ? Une histoire inédite. Une trépidante aventure de science-fiction.

Les Pierres de Foudre

GALLIMARD Jeunesse

Hors-piste

juin 2007

8,00 €

Les Pierres de Foudre (2007)

 

A la mort de son père, Marien doit descendre à la mine. Au Trou du Diable, le travail est dur, dangereux, mais une mystérieuse présence semble protéger le garçon. Pourquoi ? Marien aurait-il un don ? Que sont les Pierres de Foudre sur lesquelles la secte des Devineuses veille jalousement ? Très vite, pièges et accidents inexpliqués se succèdent. Pour Marien, la descente aux enfers ne fait que commencer...
Une plongée vertigineuse dans les entrailles de la Terre. Le nouveau roman de l'auteur de PASSE-VENTS.

10 façons d'assassiner notre planète

FLAMMARION

Tribal

mars 2007

7,00 €

10 façons d'assassiner notre planète (2007)

 

« — Horrible, dit-il. Des millions et des millions de morts. Les villes détruites, l'air pollué, et aucun espoir d'en réchapper. Aucun espoir, nulle part au monde. Il se détourna et regarda encore une fois par la fenêtre, contemplant l'enfer. Il songeait : « C'est donc ainsi que ça devait se passer... c'est donc ainsi que le monde meurt. »
Pollution, surpopulation, guerre atomique... nombreux sont les scénarios catastrophes qui pourraient mener la Terre à sa perte. Depuis longtemps, les grands noms de la science-fiction, de Philip K. Dick à Pierre Bordage, se sont essayés à l'exercice. Et si les hommes finissaient par assassiner leur planète... 10 façons d'imaginer le pire.
Alain Grousset est né en 1956. Passionné très jeune par la bande dessinée et surtout par la science-fiction, il a été lecteur professionnel pour les éditions Fleuve Noir Anticipation, puis critique SF dans le magazine Lire. Il a été publié chez Nathan et Hachette. Il est le co auteur des Brigades Vertes (Tribal).

Les Archives du futur

LIVRE DE POCHE Jeunesse

Science-Fiction

février 2007

Les Archives du futur (2007)

 

Des pères fondateurs jusqu'à aujourd'hui, de H.G. Wells à Danielle Martinigol, en passant par Lovecraft, Van Vogt, Bradbury, Ballard : une anthologie de douze nouvelles des plus grands noms du genre pour dix périodes significatives de la Science-Fiction.

Les Dévisse-boulons

GALLIMARD Jeunesse

Hors-piste

mai 2006

6,50 €

Les Dévisse-boulons (2006)

 

O-Nathan5 et ses copains les Orions ont trouvé leur paradis : un terrain de jeu secret où s'éclater entre robots. Seul petit problème, la bande rivale des Vegas n'a aucune intention de leur céder la place. Entre les deux clans, la guerre est inévitable. Tous les coups sont permis, même les coups de clé à molette. Foi d'Orions, ça va déboulonner dur !
Embrouilles et castagne au pays des robots. Une histoire à vous court-circuiter les neurones... de rire !

10 nouvelles fantastiques de l'antiquité à nos jours

PÈRE CASTOR - FLAMMARION

Castor Poche

septembre 2005

10 nouvelles fantastiques de l'antiquité à nos jours (2005)

 

10 nouvelles fantastiques

PRÉSENTÉES PAR ALAIN GROUSSET
De Pline le Jeune à Stephen King. en passant par Edgar Poe ou Guy de Maupassant, on retrouve ce même goût du frisson... Depuis l'Antiquité et jusqu'à aujourd'hui, les hommes aiment se racont0 nouvelles fantastiques er des histoires pour se faire peur. Des histoires de fantômes, de diables, mais aussi de téléphones portables machiavéliques...
10 nouvelles pour trembler et découvrir toutes les facettes du fantastique...

Les passe-vents

GALLIMARD Jeunesse

Hors-piste

septembre 2005

7,00 €

Les passe-vents (2005)

 

La Grande Faille est la frontière, un gouffre infranchissable entourant le royaume.
ET, malgré la cruauté du seigneur Tynar, aucun être doué de raison n'a jamais tenté de la traverser. Jusqu'au jour où pour échapper aux soldats, le jeune Jaad a une idée de génie : il s'évade en surfant sur les vents, en équilibre sur un disque de bois. Mais il ignore encore qu'au bout du voyage, c'est le secret de sa naissance qu'il va devoir affronter. Avec les Passe-Vents, laissez-vous emporter par le souffle de l'aventure.
Glisse et frissons garantis.

Le jardin des secrets

FLAMMARION

Castor Poche

août 2004

4,70 €

Le jardin des secrets (2004)

 

Hiver 1855.
Étienne a dix ans et vit avec sa famille sur les bords de l'Yonne. Un terrible matin de décembre, son père se noie accidentellement. Privés de toute ressource, Étienne, sa mère et sa petite s?ur partent à Paris : Marie-Jeanne trouve une place de nourrice, pendant qu'Étienne rend de menus services. Très vite, une nouvelle vie commence. Mais ce bonheur repose sur de lourds secrets... Étienne supportera-t-il le poids du silence ?

Les Chasse-marée

LIVRE DE POCHE Jeunesse

Jeunesse

novembre 2003

Les Chasse-marée (1993)

 

L'océan qui couvre à moitié la planète Marys ne cesse de se déplacer. Sur leurs immenses radeaux, les Chasse-Marée dérivent avec lui... Parmi eux, Laël, quinze ans, mène une vie insouciante. Jusqu'au jour où un Ancien lui révèle qu'elle est une enfant trouvée ! Soudain rejetée par les siens, Laël décide de quitter son village. Elle se cache dans une barge consacrée au Dieu du fer, mais dont tout le monde ignore la destination...

Les Mangeurs de châtaignes

LIVRE DE POCHE Jeunesse

octobre 2003

4,90 €

Les Mangeurs de châtaignes (1994)

 

La vie est rude dans la Creuse en 1849.
Antoine part à l'école, les poches remplies de châtaignes, dont la douceur réchauffe le corps durant les froides journées d'hiver. Mais bientôt, il doit quitter le pays avec son père pour aller travailler comme maçon sur un chantier parisien. Là-bas aussi, la vie sera dure : apprendre le métier, lutter contre les moqueries des autres ouvriers. Mais par-dessus tout, retrouver avant la police qui le recherche, le frère disparu dans les émeutes de 1848...

J'ai été mordu par un extraterrestre

NATHAN

Première Lune

octobre 2001

J'ai été mordu par un extraterrestre (2001)

 

Qui c'est ce martien ?
Le jour d'Halloween, un extraterrestre sort d'une soucoupe volante, mord le doigt d'Harry et se sauve. Harry, surpris et en colère, se lance à sa poursuite...

La Citadelle du vertige

LIVRE DE POCHE Jeunesse

Jeunesse

septembre 2001

La Citadelle du vertige (1995)

 

Symon est tailleur de pierres. Il vit au sommet de la cathédrale mais rêve de voir le monde « d'en-bas », d'aller toucher le sol qui lui est défendu. Le jour où son père meurt dans d'étranges circonstances, il décide d'emprunter l'escalier interdit...

La Guerre des dauphins

DEGLIAME

Le Cadran bleu - SF

mars 2001

6,40 €

La Guerre des dauphins (2001)

Les Enfants-étoiles n°2

Incroyable ! Voilà ce que pense Kellie lorsqu'elle se réveille dans une station spatiale peuplée de créatures étranges. Pourquoi les Argus, ces sages extraterrestres veillant sur la paix de la Galaxie, l'ont-ils choisie ? Pour la raison la plus étonnante qui soit : sa passion pour la plongée et les animaux marins. Pourra-t-elle les aider à lutter contre les Opaques, une espèce belliqueuse, qui se sont emparés d'Hydris, une planète aquatique ?

Galaxies n° 20

GALAXIES

Galaxies

mars 2001

9,15 €

Galaxies n° 20 (2001)

 

Éditorial de COLLECTIF
Lune de miel à New York de Terry BISSON de Gilles GOULLET
Galaxies : Une revue rétrograde et conservatrice de Daniel CONRAD
Fiers de notre enfant... de Alain GROUSSET
Des clous dans les yeux de la nuit de Johan HELIOT
Galaxies® de Patrick J. GYGER
Écrit dans le sang de Chris LAWSON de Gilles GOULLET
Renaissance de Robert REED de Laurence LE MAIRE
Pourquoi il fallait qu'il pleuve lors de l'éclipse de Andreas ESCHBACH de Claire DUVAL
Les Éléphants de Poznan de Orson Scott CARD de Michelle CHARRIER
L'Irruption de la tragédie grecque dans le roman de science-fiction de Stéphane MANFREDO de Orson Scott CARD
« Avec la science-fiction, on a le meilleur public du monde » de Stéphane MANFREDO de Orson Scott CARD
Infos de (non mentionné)
Les Trois visages de l'Histoire de Orson Scott CARD de Jean-Daniel BRÈQUE
Bibliographie d'Orson Scott Card de (non mentionné) de Orson Scott CARD
La Revue que j'aurais aimé lancer de Bruno DELLA CHIESA
Lettre d'Amérique de Gary K. WOLFE de Jean-Daniel BRÈQUE
Lectures de COLLECTIF
Fédérer un public de Gérard KLEIN

Les Éclateurs de planètes

DEGLIAME

Le Cadran bleu - SF

novembre 2000

6,40 €

Les Éclateurs de planètes (2000)

Les Enfants-étoiles n°1

Quel rapport peut-il y avoir entre Maixent, quatorze ans, les pieds sur Terre, et les Argus, sages extraterrestres vaillant sur la paix de l'univers ? La réponse a de quoi surprendre : la passion des lasers ! Car les Argus, pour contrecarrer les sinistres projets des Opaques, une espèce belliqueuse, recrutent sur toutes les planètes des enfants doués de certaines passions... Maixent fait partie de ces élus, les Enfants-étoiles. Mais pour sauver la galaxie, la passion ne suffit pas : il faut aussi une bonne dose de courage et d'ingéniosité !

Graines de futurs

MANGO Jeunesse

Autres Mondes

octobre 2000

8,99 €

Graines de futurs (2000)

 

Clones acteurs de cinéma, éoliennes flottant dans la haute atmosphère, logiciels sentimentaux, maisons tueuses, bananes qui vaccinent, nanorobots fantômes, retour de l'homme sur la Lune...
A l'aube du troisième millénaire, l'éventail des futurs possibles engendrés par l'accélération de la connaissance scientifique donne le vertige et a inspiré les sept nouvelles inédites réunies dans cette anthologie.
Sept graines de futurs plantées par les meilleurs écrivains de science-fiction pour la jeunesse : Ange, Robert Belfiore, Christian Grenier, Alain Grousset, Jean-Pierre Hubert, Christophe Lambert, Danielle Martinigol et Joëlle Wintrebert.

Les Naufragés de l'Arbre-pont

NATHAN

Pleine Lune

septembre 2000

Les Naufragés de l'Arbre-pont (2000)

 

ETHAN A LA MARQUE : un point rouge sur le front. Sur l'Arbre-Pont, c'est un immense honneur. Cet arbre gigantesque s'étend au-dessus d'un désert de sables mouvants. Il abrite toute une communauté qui l'a domestiqué, y puisant de quoi se nourrir et se vêtir. Tous les vingt-cinq ans, une fleur sacrée éclot et celui qui a la Marque est chargé de l'offrir aux dieux...

Les brigades vertes

FLAMMARION

Tribal

septembre 1999

10,00 €

Les brigades vertes (1999)

 

Un groupe d'écologistes lassé de la passivité de ses dirigeants et des concessions du pouvoir, s'en prend directement aux pollueurs et à leurs complices politiques: ce sont les Brigades vertes. Mais bientôt le mouvement dérape vers la violence, et ses actions drôles et sympathiques du début se radicalisent: le vert de l'espérance tourne au rouge sang.

Les Mondes décalés

PÈRE CASTOR - FLAMMARION

Castor Poche

janvier 1999

Les Mondes décalés (1999)

 

La vie dans l'univers est une chose rare et précieuse. Si rare que, pour la préserver, une civilisation a dupliqué une planète en cent exemplaires. Les siècles ont passé, mais les veilleurs s'opposent à toute tentative de progrès dans ces mondes figés. Orana, par amour pour son frère, brise le tabou du silence, de la peur. Elle affronte les veilleurs, franchit le Narthex, vers les autres mondes...

Villes au bord du futur

HACHETTE Jeunesse

Vertige S-F

février 1998

Villes au bord du futur (1998)

 

De mystérieuses tours-escargots qui se déplacent sur des rails. Une cité virtuelle qui lance un tueur aux trousses de ceux qui l'explorent. Une ville qui n'existe pas mais qui dévore les voyageurs égarés. Une autre, gardée par de féroces Pitbères. Hologramme, simple mirage, cité de la honte ou sans étoiles... Huit visions de l'avenir, entre rêve et cauchemar, pour des villes au bord du futur.

L'Enfant-Mémoire

HACHETTE Jeunesse

Verte aventure

octobre 1996

L'Enfant-Mémoire (1996)

 

Destination : Universelia ! C'est à contrecœur que Nunzia se rend sur la planète du Savoir. Mais sa rencontre avec O'Kryn, l'Enfant-Mémoire, change d'un coup sa vie. Qui est ce garçon étrange aux extraordinaires pouvoirs ? Quelle mission doit-il accomplir sur Universelia ? Nunzia pressent qu'une obscure menace pèse sur lui. Et voilà qu'un jour il disparaît…

Fiction n° 376

OPTA

Fiction

juillet 1986

Fiction n° 376 (1986)

 

Randonnée sur les crêtes de Kim Stanley ROBINSON
Le Fils du Dragon de Jane YOLEN
Les Lumières de Robert ONOPA
Seymourlama de Harvey JACOBS
L'Étrangère de Robert J. TILLEY
Le Jeu des Méditants de Pierre STOLZE
Les Soleils de Nashua de Alain GROUSSET Danielle MARTINIGOL
Haut de gamme de Robert Charles WILSON

 

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 09:14

 

 

 

Peut-on tout écrire quand on sait qu’on est lu par des ados ? Evoquer le affres de notre société n’est-il pas périlleux pour le moral de notre jeunesse ?

Pour moi, tout problème a une raison car le meilleur est toujours à venir. Je suis maladivement optimiste. Mes livres doivent s’en ressentir.

 

 

·         Est-il facile d’être engagé et publié ? L’écriture engagée intéresse-t-elle  aujourd’hui ?

Je pense au contraire qu’il est plus simple de se faire publier si on rejoint un pseudo engagement dans une cause démago. Ce n’est pas mon cas.

 

 

·         Comment l’auteur que tu es peut-il garder son indépendance, ses idéaux tout  en continuant d’exister sur le marché ?

Fais ce que tu dois et ce en quoi tu crois, advienne ce qu’il devra.

 

Repost 0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 11:09

 

 

Christian Grenier évoque son roman policier sf  "Assassin.net" dasns lequel son héroïne, le lieutenant de polcie Logicielle, tente de démasquer l'assassin de... Cyrano de Bergerac au XVIIème sicècle !

 

VIDEO à regarder sur

http://www.lesmondesimaginairesderageot.com/univers/auteur/les_surprises.asp?cd_univers=LOGICIELLE

Repost 0
Published by Le cédéiste - dans SITES - VIDEOS - TRAILER
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 11:01

 

L'ordinateur avec lequel Pierre Bottero écrivait ses belles histoire !

 

 




 

Source : le site des mondes imaginaires de Rageot

Shttp://www.lesmondesimaginairesderageot.com/univers/auteur/album_photos.asp?cd_univers=AUTRE

Repost 0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 10:58

 

·         Comment définis-tu tes écrits ? Qu’est-ce qui te guide ? te pousse ? te fait avancer ?

J’ai tellement d’histoires dans la tête qu’il me faut mettre tout ça sur papier. L’augmentation de mon lectorat me stimule.

 

  

·         Quel est le livre que tu as écrit pour lequel tu gardes une affection particulière ?

Dana, reine des Dragons

 

·         Pourquoi vas-tu dans les salons du livre ? Cela n’est-il pas trop ennuyeux ?

Rencontrer les lecteurs, se faire de nouveaux amis, notamment parmi les autres auteurs. Uen ambiance particulière. J’adore ! 

 

 

·         Ecrire c’est s’exposer aux regards des autres ? Est-ce compliqué ?

Pas pour moi. Je suis un timide repenti.

  

 

·         Quel est le plus beau compliment reçu ?

Une enfant m’a dit « avant toi, je ne savais pas que j’aimais lire »

 

·         La réflexion la plus dure ?

Je n’en ai pas eu encore… les critiques sont venues de gens qui ne m’avaient pas lu…

 

Repost 0
Published by Le cédéiste - dans ECRIRE : des méthodes
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 18:22

Belle  rencontre à deux voix au CDI de Gannat !

 

Alain Grousset et Christian Grenier

 

Enfants-1-172.jpg

Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 17:53

Enfants-1-197.jpg

 Le collège Joseph Hennequin de Gannat vient de connaître sa première grande fête de la littérature jeunesse, une journée exceptionnelle dédiée à la lecture plaisir, au livre, à l’écriture et au théâtre.

 

Pour cet événement culturel, qui a touché la moitié des élèves du collège, un thème avait été arrêté par Christophe Boutier, professeur documentaliste au CDI et les professeurs de français, Anne Brégliano, Annie Portefaix, Laura Le Van : « La science-fiction, une littérature du futur pour venir en aide au présent ! »

 

Deux écrivains de renommée, ayant autorité dans le domaine, Alain Grousset, directeur de la collection Ukronie chez Flammarion, auteur d’un dictionnaire de la Science-fiction et Christian Grenier, conférencier, scénariste de dessins animés… ont répondu présents pour soutenir cet important projet qui a débuté dès le mois de septembre. Les classes qui ont lu les romans, « Virus LIV3 ou la mort des livres », « La guerre des livres »... ont présenté leurs nombreuses productions à un rythme fort soutenu.

 

Plusieurs expositions d’affiches ont vu le jour : les promeneurs pouvaient découvrir la Science-fiction, « une littérature à part entière trop méconnue », la vie et l’œuvre des deux écrivains présents, leurs personnages et les lieux de l’action de leurs romans, des slogans et les critiques des livres étudiés en classe

 

Des ateliers d’écriture, parfois menés sous la forme de marathon d’écriture, ont entraIné les apprentis écrivains dans la création : des nouvelles et des saynètes théâtrales, écrites par les collégiens, ont été jouées en compagnie de Christian Grenier et d’Alain Grousset qui ont eu la gentillesse d’interpréter leurs propres rôles. Enfants 1 199

 

En photo, des auteurs devenus comédiens

 

 

 

 

 

 

 

La musicalité et la magie des mots apportées par les lectures argumentées à voix haute (par les enfants) de certains extraits des ouvrages des deux auteurs a également plongé le public dans le plaisir de l'écoute. Par lasuite, les élèves ont eu le loisir d’interroger les deux « explorateurs » de l’imaginaire sur leur métier, les arcanes de l’écriture, et ainsi mettre à mal certaines idées reçues, telles que celle de l’écrivain, asocial et triste.

 

"Zappeurs" et "Lettrés" ont pris un sacré bouillon de culture au cours du grand moment que fut celui du débat organisé autour d'une question difficile mais passionnante : " Les nouvelles technologies vont-elles tuer le livre ?" Si chacun a essayé de convaincre son voisin du bien fondé de son opinion, il s'avèrait peut-être possible que le bon vieux support papier et l'ebook "vivent" ensemble, attention toutefois à protéger les droits d'auteurs !

 

Enfants-1-187.jpg

Uen vue du débat !

Les comédiens, les décors, Christian et Alain

   Enfants 1 220Enfin, un spectacle théâtral est venu clôturer l’événement devant une nombreuse assemblée de parents, d’enseignants et d’élèves. Les 18 comédiens de 6ème, qui composent le club théâtre des débutants du collège, sont montés sur les planches pour relayer la pièce de théâtre écrite par Christophe Boutier, sur le réchauffement climatique.  « Un zèbre sur la banquise » est un hommage à Christian Grenier et à Alain Grousset, un clin d’œil à leurs thèmes de prédilection, l’écologie, l’Homme, la tolérance, l’ouverture d’esprit... Le public a ainsi fait connaissance avec tout une bande de pingouins vivant heureux sur sa banquise jusqu'au jour où, pour la première fois, elle y a découvert un drôle d’animal, plein de poils, qui semblait bien loin de son milieu naturel, la Gannafrique…

 

Cette 1ère de la littérature jeunesse au collège fut, belle, riche en émotion et nul doute quelle restera dans les cœurs !

 

Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 17:31

 

Que du bonheur !

Alain Grousset et Christian Grenier lors de la fête de la littérature jeunesse au CDI du collège de Gannat.

 

Enfants 1 178-copie-1

 

Alain et Christian, visiblement heureux d'être parmi nous !

 

Enfants 1 196

 

 

 

Repost 0

POURQUOI ce BLOG ?

 Le BLOG consacré
aux AUTEURS,
à la LITTERATURE JEUNESSE
et à L'ECRITURE
.

Enfants 1 199La lecture est une nécessité dans le monde moderne. Elle permet de maîtriser la langue, de développer l’imaginaire, de structurer la pensée, d’accéder au savoir, d'acquérir du vocabulaire... C’est pourquoi parents et enseignants se lamentent lorsque les enfants ne lisent pas et les ados encore moins. Pourtant, ils prendront PLAISIR à lire... pur cela, il suffit de les juindécembre2010 225aider à ouvrir la porte.

 

 

 

 

 

 

  

 

 

  

 

 Avec ce blog, j'aimerais :
 * faire découvrir la littérature jeunesse,l'écriture et les auteurs pour la jeunesse
partager une passion et pourquoi pas donner envie de lire et de rêver entre les pages.  

juindécembre2010 260Le livre est une véritable source de plaisir, de joie et d'émotion. Beaucoup d’élèves disent ne pas aimer lire. Je ne suis pas loin de penser que TOUS aiment lire, sans exception ! Le plus difficile pour eux est de parvenir à trouver dans la masse, LE livre, celui qui ne va pas les endormir… juindécembre2010 227LE LIVRE, celui qui va leur "parler", le livre qui leur correspond, le livre qui va leur remuer les tripes, les boyaux, les neurones, la tête !!!  

Enfants 1 178-copie-1Personne n'aime lire toutes les histoires, tous les livres. Evidemment. Il existe donc des "critères" à appliquer pour trouver et emprunter la perle, le livre qui va faire définitivement plonger dans le plaisir de lire !

Dans le livre on fait de merveilleuses rencontres, on découvre plein d'amis, on voyage, on s'ouvre sur le monde, on vit des aventures que l'on ne connaîtra jamais dans la vie de tous les jours : on embrasse des princesses, on escalade des rochers, on "zigouille" les méchants, on galope sur des chevaux lancés à la poursuite de terribles bandits ... bref, on fait de fabuleux voyages pour... "sourire, rêver et aimer" (Lisez "Le type" de Philippe Barbeau.) !!

Enfants 1 258Dans ce blog, il sera question des hommes et des femmes qui écrivent : les écrivains pour la jeunesse. Les ouvrages de littérature jeunesse de qualité seront présentés, racontés, "décortiqués"...
Vous lirez des interviews de professionnels, vous découvrirez des portraits, le monde de la chaîne du livre (éditeurs, imprimeurs, libraires...), vous trouverez également des conseils, vous ferez des rencontres, participerez à des débats, vous lirez des expériences d'animations pédagogiques autour des livres, vous découvrirez des "paroles" d'élèves, d'enseignants, des textes et.... plein d'autres choses encore !

juindécembre2010 224

 Brigitte Coppin 015
--------------------------- 

    "Les gens qui aiment lire sont rarement des salauds !"
Xavier-Laurent PETIT
  ---------------------------

  SPECTACLES

   

  "Salomon, vous vous rendez-compte ?"

de Christophe Boutier

 

spectacle radeau 010 

 

Sa majesté des couches"

de Christophe Boutier  

 

  24.JPG54.JPG

Photo-034.jpg

  Une comédie en V actes écrite et mise en scène par Christophe Boutier

L’histoire de la séduction, de l’enfant et de sa famille depuis la préhistoire jusqu’à l’enfant-roi du XXIème siècle.

 119.JPG

Sur scène, il y avait :

- 14 comédiens 

- Six musiciens professionnels dont Michel Léger, accompagnateur de vedettes de la chanson et du cabaret, telles que La Bande à Basile, Daniel Guichard, Zanini, Jean Constantin, André Aubert (Don Patillo)...

- la chorale du collège de Xavier Bélanger (professeur d'éducation musicale qui a mis en musique le spectacle) qui a interprété des chansons de variété en rapport avec l'enfance.

- des projections murales assurées par les élèves de l'option image (Eddy Dabrigeon...) du collège, option dirigée par Cécile Cotten,  professeur d’Arts plastiques.

  19.JPG 20.JPG

 

Les spectacles précédents

 

2013- Le temps du maquis"

2012 - "Salomon, vous vous rendez compte ?"

2011 - "Sa majesté des couches"(Gannat)

2010 - "Hommes-Femmes, nos amis les bêtes"  : 2ème épisode (Gannat)

2010 - "Un zèbre sur la banquise" (Gannat)

2009 - "Hommes-Femmes, nos amis les bêtes " : 1er épisode (Lapalisse)

2008 - "La farce vaudevillesquement tragique de la chambre forte du jugement dernier. " (Lapalisse)

2007 - "Le terrier zeixcoussois en Zinzinmouli ou la complainte des comédiens en danger" (Saint- Prix)

 ------------------------------------------------------------

 

    Un grand MERCI donc à tous les écrivains jeunesse
 que j'épuise et à qui je donne mal à la tête !!!
Ah ! Ah !!

Enfants 1 224Christian Grenier, Eric Boisset, Alain Grousset, Alain Surget, Béatrice Nicodème, Anne-Marie Desplat-Duc, Susie Morgenstern, Arthur Ténor, Hubert Ben Kemoun, Jean-Côme Noguès, Marc Séassau, Fabrice Colin,  Lorris Murail, Roger Judenne, Philippe Barbeau, Anne Ferrier, Evelyne Brisou-Pellen, Eric Sanvoisin, Christophe Léon, Jean-Luc Luciani, Béatrice Egémar, Magali Herbert, Guy Jimenes, Jean-Claude Mourlevat, Raymond Perrin, Jean-Baptiste Evette, Marc Cantin, Claire Gratias, Christophe Miraucourt, Xavier Bascour, François Librini, René Gouichoux, Yaël Hassan, Jean-Marc Ligny, Marie-Aude Murail, Cécile Roumiguière, Brigitte Coppin, Dorothée Piatek, Sophie Audouin-Mamikonian, Fanny Joly, Johan Héliot, Jack Chaboud, Jean-Luc Marcastel, Stéphane Daniel, Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas, Jean-Paul Gourévitch, Michèle Laframboise., Florence Hinckel, Christophe Loupy, Lénia Major, Viviane Koenig, Marie Mélisou..

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
     

... évoque le BLOG sur la littérature jeunesse.

 

"Des conseils pratiques de pro à pro, des interviews délicieuses et des
articles écrits par des écrivains ou des éditeurs, des bibliographies,
des réflexions sur la littérature jeunesse, des coups de coeur et
 des anecdotes...On trouvera tout cela (!) sur le blog de C
hristophe
Boutier, professeur documentaliste  au collège de Gannat (Allier).

Les petits articles de réflexion sur certains aspects de la littérature
jeunesse sont parmi les plus intéressants, d'autant plus qu'ils soulèvent
parfois des points souvent peu vus : les genres relevant de l'imaginaire
et les critères de classification (science fiction, fantasy...), les styles
d'écriture (classique, moderne…), ou encore le souci de la véracité dans
les romans historiques jeunesse.

En plus de cela, on trouvera une liste impressionnante de sites
d'écrivains  et des ressources diverses et variées qui émaillent les
articles (liens vers des  sites de séries jeunesse, des conférences
en ligne...), des « trucs et astuces » de Doc pour aimer et faire
aimer la lecture, des bibliographies...

Si la mise en page gagnerait à être un peu plus claire et lisible, le côté
bric-à-brac (où on flâne volontiers de longs moments) perdrait de son
charme...

Par un prof-doc amoureux et défenseur acharné de la littérature
jeunesse.
"

 

Rubriques

CULTURE au CDI de Gannat

Collège de Gannat (03)

" Fête de la culture, de la lecture et de l'écriture"

  Mai 2013 - 4ème édition

Eric Boisset 

Mai 2013 145

ArthuArthur Ténor 024r Ténor

Alain Surget 

Alain Surget 053

 

Mai 2012 - 3ème édition

 Jean-Luc Marcastel

jean-luc-MARCASTEL-010.jpg

Brigitte Coppin 

      Brigitte-Coppin-013.jpg

 

Mai 2011 - 2ème édition

Philippe Barbeau, Christian Couty

juindécembre2010 236

Béatrice Nicodème

 

juindecembre2010-245.jpg

 

Juin 2010 - la 1ère édition :

 

Alain GROUSSETet Christian GRENIERétaient parmi nous pour évoquer la Science-Fiction (SF) etpour débattre des nouvelles technologiesqui pourraient "tuer » les livres...

 Enfants 1 196

  -----------------

Le nouveau spectacle du collège

Joseph Hennequin de Gannat, dans l’Allier.

 

 

La troupe de théâtre du collège Hennequin, composée cette année de 30 comédiens issus des quatre niveaux de classes, a réalisé un film (un vrai ! en noir et blanc)écrit par Christophe Boutier, professeur documentaliste, « Le temps du maquis» (vendredi 14 juin 2013, centre socio culturel de Gannat). Xavier Bélanger, professeur d’Education musicale, assurera la mise en musique.

Ce film présente la dure réalité de la vie quotidienne et clandestine, au milieu de la forêt,d’hommes et de femmes – les maquisards - remarquablement courageux qui recoururent, au péril de leur vie, à la guérilla pour s’attaquer à la milice du Maréchal Pétain et aux troupes d’occupation allemande.

Ce spectacle entre dans le cadre du projet « Devoir de mémoire », une option du collège menée en classe de 3ème. Les 16 élèves de cette option dirigée par M. Bellet, professeur d'Histoire, présenteront la soirée :

En 1ère partie, un court métrage : Roger VENUAT, résistant dans le maquis de Hérisson (Allier, 03), au collège Joseph Hennequin.

En 2ème partie, la pièce de théâtre, « Le temps du maquis »

ENTREE GRATUITE

  

QUI SUIS-JE ?

Je suis Christophe BOUTIER, professeur documentaliste au collège de Gannat (1 rue Joseph Hennequin. 03800 GANNAT) , dans l’Allier, en Auvergne.

Passionné par la littérature jeunesse, l'écriture, la lecture... j'ai découvert, grâce à ma profession cette littérature - une vraie littérature ! - qui comporte de magnifiques textes. Et derrière des mots adressés, peut-être davantage aux enfants, aux adolescents - quoi qu'un bon texte doit pouvoir être lu par tous sans aucune histoire d'âge ! - se cachent des écrivains adorables, des personnes d'une incroyable richesse humaine, intellectuelle et culturelle, des gens de talent que j'ai/j'ai eu la chance pour certains de côtoyer !

Aujourd'hui, j'éprouve le besoin de partager mon amour des auteurs jeunesse et de leur oeuvre ! je compte également sur vous lecteurs pour faire vivre ce blog, mutualiser nos expériences, nos connaissances, nos réflexions et... débattre.

 
Mon autre BLOG, celui du CDI du collège de GANNAT :
http://www.cdi.gannat.over-blog.com